Loading

Navigation et visite de Madère

Navigation et visite de Madère

Après huit jours de traversées depuis Gibraltar, une ile est en vue, Madère.

Cet archipel Portugais, né d’un gisement de terrain, donna naissance à une gigantesque montagne volcanique. De cette terre fertile et d’un climat subtropical, s’est développé une extraordinaire flore et faune exotique. On y trouve des cultures de bananes, de cannes à sucre, de vignes suspendues, et des fruits exotiques que nous ne connaissons même pas.

Les botanistes s’en inspire et l’appelle « L’ile aux fleurs ».

C’est ce qui nous a frappé en arrivant. La végétation flamboyante avec ses nombreuses maisons blanches en contre-bas. Un paysage sauvage et irrégulier, avec des pics montagneux dans les nuages. « Que c’est beau ! »

En arrivant de l’océan, nous avons été agréablement accueilli par le Christ, les bras ouvert. ☺ C’est une mini réplique de celui de Rio, que nous ne manquerons pas d’aller voir de plus près. Il se trouve dans le chic et moderne village de SANTA CRUZ.

 

Notre accueil à Madère

 

Les Madériens, parlant portugais, sont difficiles à comprendre pour nous, mais très chaleureux et accueillant.

Nous avons l’immense chance d’y retrouver une amie de Larissa qui y séjourne avec sa famille pour des vacances, ils nous auront emmenés dans les meilleurs recoins de l’île qu’ils connaissent comme leur poche, mille mercis à eux !

 

Charlotte et son papa nous font prendre de la hauteur, waouw …quelle vue !

 

Pour les marins

Sachez que l’ile ne dispose pas d’énormément de plages abritées et donc de zones de mouillages. Nous avons testé pour vous la zone de mouillage de Funchal, sur le flanc sud, mais elle est assez inconfortable et fort ouverte.

Quant au port, il est bien protégé et au centre de toutes commodités pour ne manquer de rien. Le Sud est la côte la plus ensoleillée et donc la plus populaire.

Ne manquez pas les informations complètes sur les marinas de Madère, cliquez ici !

 

Que voir à Madère ?

FUNCHAL

Nous commencerons notre visite, en retrouvant notre amie Charlotte et sa famille, ravis de nous faire découvrir cette ile qu’ils connaissent et affectionnent tant depuis quinze ans.

Funchal, la capitale, densément peuplée, mais très agréable avec le port, sa rive offrant de chouettes promenades et les terrasses qui l’animent.

 

LE VIEUX FUNCHAL

Resté authentique, on retrouve les ruelles étroites, pavées de petits cailloux noirs arrondis et les petites maisons. La plupart sont aujourd’hui restaurées en restaurant.

En continuant tout droit, ces rues  nous emmènent jusqu’au fort, de couleur jaune soleil, que nous pouvons visiter. Encore plus loin, nous nous arrêterons  dans l’église principale, où l’on n’y retrouve les AZULEJOS, ces carreaux de faïences traditionnelles. La religion a encore une place importante ici.



LES HALLES DE FUNCHAL

Dans un superbe bâtiment, des étales colorées de fruits et légumes exotiques se succèdent. Il y a également, la poissonnerie avec la pêche du jour et la boucherie. Ambiance locale assurée. Nous découvrirons et dégusterons des fruits qui nous étaient jusque là inconnus. Ensuite, nous repartirons avec des sacs remplis de fruits de la passions de toutes sortes et aussi gros que des balles de tennis, des mangues parfumées, et les petites bananes de Madère. Attention : les prix sont tout de même fort touristiques sur ce marché !

 

FUNCHAL ET CRISTIANO RONALDO

Originaire de Funchal, Cristiano y a laissé son emprunte. Le foot est le sport national et sur les écrans on y visionne souvent le terrain vert au ballon rond. Mais ce n’est pas tout, Cristiano Ronaldo va plus loin: Il a construit  un hôtel/restaurant où l’on se croirait dans son univers. Son restaurant, le CR7, est une sorte de grand loft meublé avec la cuisine ouverte comme si nous étions chez lui. On y mange très bien. Nous ne regrettons pas d’avoir été lui rendre visite et nous vous le conseillons, juste pour le fun.

Cristiano Ronaldo devant son restaurant le CR7

MONTE – Eglise SANTA MARIA MAIOR

Nous continuerons notre visite en parcourant les hauteurs de l’ile où l’on s’éloigne du concentré de la population et des habitations. Pour y parvenir, nous gravirons de nombreux cols, entourées d’une forêt sauvage, comme si nous étions en pleines jungle. Nous sommes en voitures, mais au sinon, toute l’ile est superbement bien desservie par un réseau complet d’autobus – des anciens jaunes.

Madère vient d’être touchée par un terrible incendie dû à la sècheresse et nous constaterons sur le chemin, l’ampleur des dégâts. Au sinon, la végétation reste fascinante. Un réel jardin flottant.

 

PICO RUIVO

Le plus haut point, à 1.862 mètre.

Au sommet, le vue y est superbe. Nous avons eu la chance de ne pas être emmitouflé dans les nuages à cette hauteur. Petit conseil : Choisissez votre jour pour y aller.

C’est aussi un paradis pour les marcheurs et nous avons parcourus un petit bout de la LEVADA.

 

LES LEVADAS

Trésor d’ingéniosité, les levadas sont des canaux d’irrigations parcourant l’ile, et élaborés dès la colonisation afin d’apporter l’eau des hauteurs vers les villages situés plus bas. Nous pouvons longer ses canaux, jusqu’à ce perdre dans les endroits les plus sauvages de l’ile.

 

CAMARA DE LOBOS

Anciennement, la zone de pêche de phoques, d’où le nom LOBOS, signifiant phoque. De nos jours, il reste le typique village de pêcheur aux rues étroites, donnant sur une baie remplie de barques colorées. De nombreux restaurants s’y sont implantés pour le bonheur des touristes. Nous vous y conseillons une petite soirée romantique avec une petite promenade dans les ruelles et le long de la jetée.

 

PORTO DA CRUZ

Situé sur le flanc Est de l’archipel, nous nous y arrêterons pour contempler la plage noire des surfeurs – PRAIA DA LAGODA – et les surfeurs bien sur 😉 (C’est Larissa qui écrit)

Les surfeurs n’étant pas au rendez-vous, nous avons continué jusqu’à la pointe pour admirer le rocher emblématique – PENHA DE AGUIA – et se promener le long des falaises à la roche rouge.



CANICAL

Caniçal est un des cinq ports de pêches de la côte sud. Connue anciennement pour la pêche à la baleine, de nos jours, on y retrouve plus que le musée de la baleine et les pécheurs qui se contentent de gros poissons. C’est ici aussi, que nous passerons quelques jours au chantier afin de réparer notre propulseur et nos tubes de jaumières qui prennent l’eau !

Travaux d’étanchéité des tubes de jaumière

 

MACHICO

Autre ville densément peuplée, avec une baie, une plage, une zone de mouillage et un petit port. Assez balnéaire, elle attire aussi le monde avec les piscines naturelles. A savoir, des enceintes bétonnées où l’eau de l’océan s’y déverse.

 

LA CUISINE LOCALE

Durant ces quelques jours, nous avons eu l’occasion de goûter à quelques produits locaux.

Nous avons testé leur pain rond et plat traditionnel aux beurre et à l’ail ; un délice.

Nous découvrirons aussi le poisson local – PEIXE ESPADA – Le poisson sabre – une espèce de longue anguille noire avec de longues dents et de grands yeux. Il n’est pas beau, mais très bon. Le thon et la morue sont aussi très répandus.

Le poisson local 😉

Côté viande, on se régale !. Nous avons savouré la fameuse – ESPADA DE CARNE DE VACA -. Une gigantesque brochette de bœuf sur une branche de laurier et aromatisée à l’ail.

Tout cela, accompagné de leur – MILHO FRITO – une friture de maïs, comme des cubes de  polenta. Très très bon !

Pour les douceurs, nous n’avons pas résisté au – BOLO DE MEL – un genre de pain d’épice.

Pour la boisson, il y a bien sur le vin de Madère et son histoire. Mais nos amis nous on fait gouter un soda local que nous n’oublierons pas – LE « BRISA MARACUJA » – aux fruits de la passion. Un nectar !

 

LA MUSIQUE LOCALE

On vous en parle parce qu’on y a eu droit. Les musiciens et chanteurs dansent et chantent dans leurs habits traditionnels accompagné de leurs deux instruments principaux. La – BRAGUINHA – une petite guitare et le – BRINQUINHO – des poupées tenants des castagnettes qu’ils font danser et bouger.

 

NOTRE CONCLUSION

Ce jardin flottant de l’Atlantique est merveilleux. Les paysages sont variés, les locaux chaleureux, et il y a énormément de choses à faire et à visiter qui vous combleront de bonheur ;

Il y a en a pour tous les goûts: pour les amateurs de nature avec de nombreux jardins à visiter, pour les marcheurs avec les belles randonnées le long des Levadas ou dans les collines du nord, pour les adeptes du bain de soleil avec les nombreuses plages, les hotels et les piscines naturelles, la plongée, pour les amateurs de vin avec son histoire, les musées et leurs dégustations, pour les gourmets car on y mange bien et les fans de foot y trouverons aussi leur plaisir.

Que demander de plus sur une même ile ?

 

Informations pratiques:

Les visites à terre: les guides sont nombreux et chacun a généralement sa préférence, nous avions opté pour le Lonely Planet à 10 euros

 

Pour la navigation:

 

Vos navigations, le guide Imray s’est avéré très pratique et vous servira pour le Cap Vert, les Iles Canaries et les Açores

 

1 Comment

  • Elise

    Merci pour vos conseils sur les endroits a visiter. Nous souhaitons nous y rendre des que possible pour profiter de l’ambiance de cette (grande) île 🙂

    21 août 2017 at 15 h 00 min

LEAVE A COMMENT