Loading

Corse, le paradis des navigateurs !

Corse, le paradis des navigateurs !

La corse – ile de beauté

Partis de l’ile d’Elbe, 30 miles nautiques nous sépare de cette île qui se révèlera être fabuleuse.

Nous poserons notre première ancre dans la baie de Macinaggio, à côté du port. L’ancre posée dans le sable, nous sortons l’apéro pour fêter notre arrivée en terre de France et troquons notre drapeau Italien pour le Corse.

MACINAGGIO

La Corse nous fait déjà part de sa beauté, de par son petit port agréable, ses restaurants et sa gastronomie, son eau turquoise, et ses collines vertes.

C’est superbe et nous ne tarderons pas à nous aventurer à l’intérieur des terres en parcourant les nombreux chemins de randonnées.

Ici, nous suivrons « Le sentier des Douaniers » que nous vous recommandons vivement. Facile et agréable, il parcourt tout le long du Cap Corse avec une vue sur la mer.

Au programme, nous irons jusqu’au village de BARCAGGIO. Sur le chemin, nous croiserons ces incroyables vaches brunes, qui ont fait de la plage, leur prairie !

Ensuite, nous passerons par la baie de SANTA MARIA où nous visiterons l’église, et continuerons jusqu’à la pointe d’AGNELO qui porte une tour génoise. Il y en a une centaine sur le continent et on en compte une trentaine sur le Cap Corse. Elles servaient à prévenir l’arrivée des pirates.

corse-9958

Nous nous aventurerons jusqu’à la pointe nord du Cap Corse pour y apercevoir l’ile de GIRAGLIA et son phare.

Pour y arriver, ce fut plus difficile que prévu… Nous nous sommes égarés et avons dû couper par les maquis peu agréable et bien piquant ! Cependant nous ne regrettons pour rien au monde cette merveilleuse randonnée de 6h00 !

CENTURI

Ce 23 juin 2016, nous mettons les voiles pour Centuri avec un vent entre 10 et 20 nœuds de vents de face. Nous effectuerons des bords avec la GV et le génois.

Arrivés à destination, Centuri dispose d’une zone de mouillage et d’un port de pêche, mais aucun voilier ne sait y rentrer. Centuri est tout petit et très touristique avec des prix en conséquence. Nous n’irons pas plus loin que le village de pêcheurs par manque de temps et par la chaleur épuisante, mais je pense qu’il y a de belles balades à faire.

corse-9987

SAINT-FLORENT

18 miles nautiques au moteur, trop peu de vent et pile de face. Sur notre route, nous croiserons deux gros Canadairs en pleins exercices. Avis aux marins, soyez attentif et renseignez-vous sur leur zone de passage pour ne pas les déranger.

Arrivé à Saint-Florent, nous mouillons à côté du port, en face de la plage. Facile et confortable, la baie de Saint-Florent forme un vaste plan d’eau  ouvert aux vents de Nord et Nord-Ouest. Mais est abrité du Libeccio par le massif montagneux de la Balagne.

Saint-Florent est un village, déjà grand et touristique, le « Saint-Tropez » de la Corse.

corse-9974

Village de Saint Florent

Une ancienne citée, coiffée de sa citadelle du XIIIème siècle. Un bel arrêt pour découvrir le Nord-Ouest de la Corse. Saint-Florent à tout pour plaire ; le village authentique avec ses toits en ardoises vertes, le vieux port pour s’y promener, de bons restaurants dont « l’arrière court » que nous avons essayé et que nous pouvons vous conseiller,  une plage pour bronzer, des chemins de randonnées pour se dépenser et c’est aussi le point central pour rejoindre les autres villages du Cap Corse.

Nous prendrons une journée pour louer des scooters et visiter les alentours en passant par : Oeleta, Murato, Monturu, plus loin Nonza, Bastia, etc.

corse-9992



ANSE DE FORNALI

A côté de Saint-Florent, il y a l’Anse de Fornali. C’est aussi là que demeure Jean D’Ormesson pendant ses vacances, célèbre philosophe.

Par contre, l’anse est très petite et avec peu de fond. Nous avons relevé notre dérive pour être plus à l’aise.

On vérifie aussi d’être bien ancré car notre voisin est un voilier échoué et c’est une belle prise de conscience que cela n’arrive pas qu’aux autres et qu’il faut rester prudent.

Anse de Fornali

Anse de Fornali

Bien ancrés, nous irons nous promener sur ces superbes sentiers dégagés et agréables et toujours avec une splendide vue.  On ne s’en lasse pas ! On pourrait continuer encore quelques kilomètre en plus, mais le devoir de surveiller le bateau nous appelle.

De retour, tout va bien, l’anse nous protège du Libeccio et cela nous permet d’encore nous baigner au calme… On en profite.

L’ILE ROUSSE

Aujourd’hui, 28 juin 2016, 20 miles nautiques nous attende pour découvrir la région de la Bagne. 11h00, c’est parti avec un vent à 60°, 10 nœuds de vent et une vitesse de 4 nœuds avec une grande voile et un génois.

A destination, plusieurs possibilités s’offrent à nous pour mouiller. Soit en face de la plage, soit de l’autre côté, dans la crique de Brancas. Mais la houle nous venant de l’Est, nous serons mieux en face de la plage, protégée par les rochers de l’ile.

Mouillage ile rousse

Mouillage ile rousse

Par contre, il n’y a pas énormément de possibilité pour se mettre dans le port. C’est un port de commerce avec ses ferries, un port de pêche et de plaisance pour petits bateaux.

Le quai, facilement accessible, nous permet d’y laisser l’annexe. C’est donc parti pour une visite de cette ville fondée par Pascal Paoli que l’on retrouve en statue sur la place principale.

L’ile Rousse est connue pour ses rochers oranges, d’où le nom de l’ile.

Il n’y a pas grand-chose à visiter, mais l’on profite agréablement de la vie farniente. Une belle plage, une agréable digue, les restaurants attractifs, la place et les bars animés et le plus ancien hôtel/palace de Corse – Napoléon Bonaparte, le NDB, construit dans les années vingt.

Nous profiterons, également, du marché avec leurs délicieux produits du terroir. On y trouve aussi la boutique « Le bon Café » réputé pour son excellence.

Ensuite, arrêt conseillé à la gare, restée ancienne, tout comme son train qui nous emmène à Calvi en 45 minutes.

En fin de journée, nous irons nous promener jusqu’au phare pour y admirer le panorama sur la baie et les collines environnantes.

Cela sera une agréable escale et pour un brin de folie, nous vous conseillons le restaurant « La Siesta » où l’on mange les pieds dans le sable et bercé par le bruit des vagues.

 

ANSE DE FIUME – SANTU – PUNTA MORTELLA

3 juillet 2016, la saison des vacances à commencer. La anse est complète, les bateaux sont déjà les uns sur les autres. Horrible ! Il faut parfois attendre la fin de la journée que les bateaux à moteurs et zodiaques, quittent le mouillage pour avoir de la place.

Jolie, donc connue, cette anse continue sa route sous forme de rivière que nous irons découvrir en kayak. Ensuite, petite randonnée sur « Le sentier du Littoral » nous emmenant jusqu’au phare. Les paysages sont toujours aussi magnifiques.

CALVI

A Calvi, la zone de mouillage est remplie de corps-mort à 30 euros la nuit.

Calvi est une très jolie ville avec de petites rues, de belles boutiques et de chouettes restaurants.

Il y a la basse ville avec son port, les plages dont le golfe de la REVELLATA, et quelques rues commerçantes. Le haut de la ville, plus historique, doté de la citadelle surplombant la baie, avec la cathédrale Saint-Jean –Baptiste, l’oratoire Saint-Antoine que l’on peut visiter et voir la stèle de Christophe Colomb car Calvi est sa ville natale.

GIROLATA

A 30 miles nautiques de Calvi nous naviguerons avec un bon vent de face de 20 nœuds avec une grande voile et un génois.

Arrivée à bon port, nous sommes sous le charme de ce village  protégé et accessible que par bateau. Nous irons nous protéger du vent et de la houle aux corps-morts du port à 41 euros la nuit. Nous ne nous déplaisons pas de contempler ces jolies maisons oranges, taillées dans la roche ainsi que ces vaches sur la plage et les beaux paysages que nous offre cette réserve naturelle.

corse-0632

2ème journée passée au mouillage juste à côté

CARGÈSE – BAIE DE SAGONE ET LISCIA

Nous avons aussi mouillé à Cargèse ainsi que dans la baie de Sagone et de Liscia. Cependant, ce sont des régions, à notre goût, moins belles et typiques de la Corse. Nous profiterons plus de nos journée à nager, lire, pêcher, bricoler, randonner et manger. C’est une belle routine et tout se passe bien. Papou nous invitera aussi pour 15 minutes de bouée !!! Super chouette !

corse-1944

AJACCIO

A Ajaccio, la baie est grande. Il y a un port et une grande zone de mouillage, au fond de la baie, prêt de la grande route. Ce n’est pas le plus agréable, mais cette partie est bien protégée.

Ajaccio est une grande ville avec de grands buildings et une petite plage. Par contre, la vielle ville est très charmante. Ajaccio est animée et conviviale. On y retrouve la belle Corse sur « le chemin des Anglais ». Un passage au marché est aussi obligatoire.

La ville impériale se targue d’un riche passé historique. Futur empereur, Napoléon Bonaparte naquit ici en 1769. On ne compte plus les rues et édifices  honorant l’un des Corse les plus célèbres de l’Histoire. Sa maison natale est à visiter ainsi que de nombreux musées.

Le golfe d’Ajaccio demande la location d’une voiture pour voyager jusqu’aux iles Sanguinaires et autres villes typiques.

Tout près d’Ajaccio, l’Anse de Cacalu, regardez comme c’est beau :

 

PORTICCIO

16 juin 2016, encore une superbe escale, malgré le monde. Avec de la patience, on arrive à se trouver une bonne place au mouillage. Même si pour cela, il a fallu reprendre trois fois l’ancre pour ne pas être trop proche des voisins.

Les plages et les criques ne manquent pas. C’est une merveilleuse station balnéaire. Nous profiterons encore et encore de cette eau turquoise pour y plonger avec nos masques et observer les poissons. Un vrai bonheur.

Nous continuerons ensuite notre route sur la rive d’en face pour retrouver Thomas de Dorlodot et ses amis, qui nous attendent pour le lunch.



PROPRIOANO

Propiano est très charmant. Un grand port familial et accueillant en est la principale activité.  C’est un village très Corse avec ses restaurants et magasins du terroir. Il y a beaucoup d’activités pour les touristes. Des balades en mer, un club de voile et club à moteur pour répondre aux gouts de chacun. Une plage, des commerces, etc.

En été, il y a de quoi occuper les vacanciers. Nous irons au port à 68 euro la nuit pour notre 12 mètre.

corse-2158

 

BONIFACIO

Petit village isolé sur ses immenses falaises de calcaires. Voilà ce que l’on voit de ne notre bateau, à notre arrivée. Entre se roches, se trouve une faille, dans laquelle nous devons entrer pour rejoindre le port.

Le port est récent et accueille tous types de bateaux et de toutes les tailles. Un service d’escorte offre une aide pour se placer.

Sur les hauteurs, la vielle ville et ses fortifications dominent. Bonifacio a vu défiler dans son passé, de nombreuses civilisions, qui toutes, ont laissée de nombreuses constructions remarquables.

corse-2078

Avec sa forteresse millénaire, ses dizaines de monuments historiques, son cimetière marin, l’escalier du Roi d’Aragon qui mène à cette grotte unique, dotée d’une centaine de pyramides de galets en équilibres et ses balades au plus près de cette nature incroyable, un arrêt à Bonifacio est recommandé.

Nous y avons fait un stop express de 3h, gratuité du port dans ce cas !

Golfe de Bonifacio – SARTENE

Nous traverserons les fameuses « Bouches de Bonifacio » pour partir à la découverte des criques et des plages de cette magnifique région.

Nous commencerons par Sartène où nous sommes émerveillés par la couleur de l’eau transparente et le sable blanc. Il y a du monde, mais de la place pour nous aussi. Nous profiterons de ce lagon pour plonger et faire des tours en paddle. On adore.

 

LES ILES LAVEZZI – PUNTA SPERANO

Un mot, « MAGNIFIQUE »

On se remercie de faire ce voyage en bateau pour accéder à des endroits aussi beaux.

Nous vous conseillons une halte dans ses iles.

La Corse en résumé:

L’ile de Beauté offre une palette incomparable de couleurs, d’abords et de chemins de randonnées. La personnalité de ses habitants, la beauté de ses paysages, la richesse de son terroir, sont autant de raisons d’apprécier la Corse. Un eden paradisiaque qui a su préserver l’authenticité de sa nature et de ses traditions. Une eau turquoise qui nous a permis de profiter de chaque crique sans se lasser. L’ile de Beauté porte bien son nom.

Pour les marins, la Corse est un endroit formidable pour naviguer. De nombreuses criques et ports permettent de s’abriter. Nous n’avons presque pas été au port. Les prix sont ceux de la métropole et restent correcte. Toutefois, il faut rester vigilant aux nombreux rochers ainsi qu’aux coups de vents.

Allez-y !

 

Quelques documentations qui devraient vous aider, pour notre part nous avions un « vieux » pilote côtier et de bons conseils sur place 😉

 

LEAVE A COMMENT